Les mini croiseurs de 4.83 à 7.50 mètres

MiniCroiseur / Voilier habitable et transportable… / Les mini croiseurs de 4.83 à 7.50 mètres
1
Yes
None
1
20
Name...
/corsaire-et-challenger-micro/tous-les-mini-croiseurs/
Thumbnail
Trié par

Materiau:

Longueur:

Largeur:

Poids maximum:

Lest maximum:

153 Produits«1 of 8»
590 Lanaverre
590 Lanaverre Image

Voilà une synthèse réussie du petit croiseur côtier et du dériveur sportif. Dessiné par Christian Maury, le bateau reprend quasiment, avec une longueur de 5,90 m, la carène du 420. Il dispose de trapèzes, mais comme c’est un petit croiseur, il a un peu de lest et possède un roof. Fabriquées par les chantiers Lanaverre à partir des années 60, les unités encore en navigation sont en règle générale très bien entretenues. Le voilier a été spécialement conçu pour la régate et la promenade à trois ou quatre. Très évolutif, il permet aux régatiers de trouver tous les agréments d’un bateau rapide, vivant et facile à manipuler. Le très grand cockpit (3 m) est autovideur et le roof, bien que très ouvert, peut abriter tout l’équipage. Deux couchettes confortables et deux couchettes annexes sont complétées par de vastes volumes de rangement. Les plus : un capot ouvrant transparent qui permet toutes les manœuvres sans avoir à sortir de la cabine. Et un emplacement pour le moteur hors-bord. Facilement remorquable sur route, son lest (avec dérive) de 140 kilos lui assure une sécurité totale. A noter, l’association de classe possède son siège à Arès, au bord du bassin d’Arcachon.

Materiau:polyester
Architecte:Auzépy-Breneur
Alizé
Alizé Image

L’Alizé représente au sein de la gamme JEANNEAU un exemple de polyvalence rarement atteint. On a voulu créer un bateau stable, capable de supporter la mer et le vent aussi bien que des équipiers profanes, et le lest de 130 kg garantit la stabilité convenant au programme du bateau. Le cockpit est extrêmement vaste et peut accueillir facilement quatre à six personnes. On peut s’y installer pour le pique-nique, pour le bain de soleil, pour la pêche tandis qu’un accastillage poussé autorise la régate.

Materiau:Polyester
Aloa 17
Aloa 17 Image

C’est le moins connu des chantiers Aloa. Petit dériveur très maniable, apparenté aux Foxtrot et Jouët 17, l’Aloa 17 possède un faible tirant d’eau et une petite cabine qui autorise volontiers le cabotage. En revanche, au mouillage, il reste fragile. Mieux vaut lui faire passer l’hiver au port car l’unique taquet d’amarrage est bien mince contre bourrasques et marées. Avec du vent dans les voiles, il prend la moindre risée et possède un bon comportement par tous les temps. Excellent pour débuter ou prendre du plaisir même avec de l’expérience. Son faible tirant d’eau permet de naviguer au plus près des côtes et l’échouage est facile (avec ou sans béquille).

Materiau:polyester
Architecte:R. Wrighton
Aloa 21
Aloa 21 Image

Lors du changement de statut de Seb Marine en Aloa Marine, le Prim’Vent devient l’Aloa 21. L’Aloa, c’est le nom d’un papillon des tropiques. A l’image des lépidoptères, le plan L’Hermenier (Charleston), sorti de son cocon en 1969, a connu un certain succès. 400 exemplaires fabriqués. Et surtout une silhouette bien à part. Le roof est haut, il est porté sur l’arrière, ce qui laisse place à une vaste plage doté d’un hublot horizontal à l’avant et à un petit cockpit à l’arrière. Effilée, la carène fend les eaux comme le papillon fend les airs, mais elle a besoin de vent pour faire preuve de vélocité. Plus petit que la version croisière (Aloa 23 ou Prim’Vent Sport) de 60 cm, l’Aloa 21 est très agréable à barrer, ne gîte pas trop, à condition de ne pas mettre trop de poids à l’arrière du bateau. Les moins : peu d’espace de rangements, des hiloires trop étroits, les toilettes dans la pointe avant (pas facile d’accès). La cabine contient quatre couchettes. Mais on préférera l’Aloa 23 pour un programme croisière.

Materiau:polyester
Architecte:P. Harlé
Aloa 23
Aloa 23 Image
Materiau:polyester
Architecte:P. Harlé
Aloa 23 R
Aloa 23 R Image

« Lors du changement de statuts de Seb Marine en Aloa Marine, le Prim’Vent devient l’Aloa 21, et la version croisière devient l’Aloa 23. La différence entre le 21 et le 23 est de 60 cm sur l’arrière. L’Aloa 23 reçoit un gouvernail suspendu et un tableau inversé ainsi que 80 kg en plus pour le lest. » La revue Bateaux résume bien la situation. Pour un programme de vie à bord, vous l’aurez compris, on choisira le numéro 23. Voilier du Sud de la France, on prévoira une capote sous des climats humides. Un WC marin se loge dans la pointe avant. La cuisine est cachée sous la descente. L’absence de hublot à l’avant du roof rend le carré un peu obscur. Excellent bateau sous-toilé et pas très échantillonné mais très marin, l’Aloa 23 constituera un premier choix idéal pour un navigateur en solitaire. Pendant le transport, la coque s’enfonce beaucoup mais elle retrouve rapidement sa forme initiale. Commercialisé 15000 francs en 1975 sans moteur, le voilier en vaut aujourd’hui entre 2000 et 4000 euros sur le marché de l’occasion. Raide, léger et solide, l’unité peut nécessiter quelques travaux. On vérifiera surtout l’état du gréement et les points de rouille au niveau des cadènes.

Materiau:Polyester
Architecte:M. Edel
Aloa 23 R
Aloa 23 R Image
Voilier habitable transportable de course - croisière, dessiné par le cabinet Fauroux, ce voilier performant de 7,25 m de long a été produit par Aloa Marine à 99 exemplaires entre 1977 et 1979
Materiau:polyester
Architecte:J. Berret
Astus 20.1
Astus 20.1 Image
Materiau:polyester
Architecte:J. Berret
B' Jet
B

B’Jet pour Belouga « de luxe » ! C’est devant le succès du Belouga QR et une forte demande que Pierre Matonnat lance en 1978 le Belouga Jet dont la quille est rétractable à 100%. Ce monocoque, dessiné par George Auzepy-Brenneur, se contente de 37 cm d’eau pour flotter en charge, ce qui permet d’accéder à toutes les plages et d’échouer à plat. Voilier de croisière côtière familial, grand frère du Midget, le B’ fut construit dans le chantier girondin puis chez Moinard jusqu’en 1984, assurant sa notoriété à l’époque grâce à son mécanisme de relevage (parfois abimé aujourd’hui sur les occasions) assez simple d’utilisation. Volume habitable généreux, grande largeur de flottaison. Le voilier, déjà classé dans la catégorie des « gros » de plus 7,30 m, a plus d’un atout dans son sac. Son transport routier nécessite malgré tout une remorque de 2000 kg de PTAC minimum. Une version club existe pour l’usage en plan d’eau intérieur. Elle possède un mat rétrin supérieur d’un mètre. Rapide quelque soit l’allure, vivant, doux à la barre et malgré une légère tendance à gîter, le B’Jet s’avère sécurisant. Vif dans les vents légers, le bateau est à son aise au-delà. Laisser un peu de quille au fur et à mesure que le vent forcit devrait permettre à l’équipage de tenir le navire. Le plan de pont permet des déplacements corrects du cockpit à l’avant. En cabine : cinq couchettes en deux cabines dont une couchette double dans le carré. Table rabattable sur puits de dérive. Cuisine avec réchaud et évier. Rangements. Table à cartes, coffres étanches sous toutes les couchettes et grande penderie.

Materiau:CP
Architecte:J-J. Herbulot
Baco
Baco Image
Materiau:Polyester
Architecte:P. Morrisson
Bagheera
Bagheera Image

Voilà une petite merveille, très rare sur le marché de l’occasion français, qui inspirera plus tard son grand frère, le Surprise. Le Bagheera, ce n’est pas que la panthère noire du Livre de la jungle de Kipling ou même la voiture mythique du constructeur Matra. Non. C’est aussi une des toutes premières séries des chantiers Archambault. Cet ancien quillard conçu en 1971 possède une carène fine et élancée, proche du Bélouga. Le bateau est rapide, nerveux à la voile et capable de donner de grandes sensations à qui voudrait s’essayer aux plaisirs de la régate. Avec une largeur d’1,80 m pour 6 m de long, le Bagheera est transportable. Il possède quatre couchages.

Materiau:CP
Architecte:J-J. Herbulot
Bahia
Bahia Image

Le Bahia (qui veut dire la « baie » en portugais) est un bateau ouvert sur le monde et à tous. L’avant de la quille est profilé en pente douce jusqu’au brion, permettant ainsi des sorties et une mise sur remorque très facile. A l’aise sur route, le Bahia est très confortable et rapide sur l’eau. Ses lignes tendues se jouent à merveille du clapot et avec ses 20 m2 de voilure sur gréement 7/8ème, il ne manque pas d’allure, faisant honneur à la réputation de Philippe Harlé, célèbre concepteur de bateaux véloces, raides à la toile et marins. Les grandes surfaces dégagées du pont et le cockpit dignes d’un bateau beaucoup plus grand laissent soupçonner un important volume intérieur. En fait, les aménagements du Bahia sont un modèle d’équilibre et de bonne exploitation de l’espace. Table de carré pivotante qui se transforme en table à cartes, meubles de cuisine, nombreux rangement, 4 grandes couchettes, tout est conçu pour le confort à bord. Le beau carré est très ouvert, ce qui est inhabituel pour un 6,20 m. A vous les plus belles baies du monde.

Materiau:polyester
Architecte:Y. Centkowski
Bélouga
Bélouga Image

Tour à tour cétacé, esturgeon, caviar ou avion cargo chez Airbus, le Bélouga est avant tout un voilier dériveur en bois puis polyester, à gréement houari ou marconi, créé en 1943 par Eugène Cornu et Jacques Lebrun, du Cercle de la Voile de Paris. Rapide, spacieux et transportable, le Bélouga est un sloop à corne rapide suffisamment habitable pour des sportifs désirant acquérir le goût de la croisière en effectuant en rivière ou en mer des sorties de port à port. Avec plus d’un millier d’unités fabriquées, son succès est incontestable. A partir de 1972, ce voilier subit quelques modifications et est équipé d’une quille rétractable lestée à la place de la dérive. Le « Bélouga QR 6,60 » était né. En cabine, les 2 couchettes se trouvent sur bâbord séparés par le coin cuisine. En face, dans le carré, le puits de dérive vient s’encastrer dans des meubles de rangement. Sur le pont, le roof très avancé offre de grands espaces depuis le cockpit. Pour le reste, le Bélouga mérite bien son nom : au loin, sa silhouette rappelle sans ambigüité le dauphin à la longue silhouette fantomatique qui hante les eaux glacées de l’océan Arctique.

Materiau:polyester
Architecte:J & J Design
Biloup 765
Biloup 765 Image
Un nom bonhomme, une bouille attendrissante. Le Biloup 765 est le premier voilier sorti des chantiers Wrighton à Béthune. Spécialisée dans la carrosserie automobile, la société décide de lancer ses propres bateaux dès 1978. Comme la plupart des « Biloup », le 765 était proposé en construction amateur. Les aménagements intérieurs peuvent donc différer d’une unité à l’autre. Monocoque à deux quilles au tirant d’eau réduit, le voilier est transportable malgré ses 7,35 m de long. Il reste un très bon compromis dans sa catégorie en termes d’entretien et de mise à l’eau. Pour aller au calme et se poser dans un coin, le Biloup est parfait. L’échouage sur quilles est optimal puisqu’il ne nécessite aucune manœuvre ! Le voilier possède des performances honorables même s’il lui faut un peu de vent pour avancer. Son cap n’est pas des plus précis mais sa tenue de route n’a rien d’aléatoire. Plan de pont marin et sécurisant, cockpit confortable. Naviguer en Biloup est plutôt rassurant quand l’expérience fait un peu défaut et que la balade reste le programme prioritaire. La cabine peut varier dans l’agencement mais elle est spacieuse. On y trouve, quoiqu’il arrive, une cuisine (sur bâbord), un carré – transformable en couchette double - et un WC (sur tribord). En face, dans la pointe, un autre couchage pour deux personnes. Dernière couchette sous le cockpit bâbord. Rangements nombreux.
Materiau:polyester
Architecte:P. Briand
Biloup 77
Biloup 77 Image

Successeur désigné du 765, le Biloup 77 voit le jour en 1988 dans le chantier nordiste de Wrighton. Il sera remplacé en 1995 par le 77 NV dont les architectes n’ont conservé que la coque d’origine du grand frère. Premier modèle de la marque de cette taille (7,50 m) à offrir une telle habitabilité tout en restant transportable, avec un faible tirant d’eau, un échouage très facile et la possibilité de changer de lieu de navigation, le Biloup 77 est simple et agréable à manoeuvrer en famille comme en équipage réduit. Son comportement dans le gros temps est en outre remarquable, ce qui en fait un vrai marin. Penaud dans les vents légers, le biquille maîtrise davantage son sujet avec un peu de souffle dans les voiles. Prendre un ou plusieurs ris passé force 4 peut s’avérer rédempteur, corrigeant le penchant naturel à la gîte. Pont dégagé à l’avant, cockpit confortable. Seul bémol du plan : les écoutes de génois se trouvent un peu loin du barreur. La cabine, elle, vaut le détour avec de multiples rangements : couchettes double à l’avant et à l’arrière ceinturent le carré décentré à tribord. En face, un véritable espace cuisine est mitoyen du cabinet de toilette installé au pied de la descente sur bâbord.

Materiau:polyester
Architecte:Joubert Nivelt
Biniou
Biniou Image
Materiau:Polyester
Architecte:M. Edel
Blue Djinn
Blue Djinn Image
Materiau:polyester
Architecte:A. Cornu
Brigantine
Brigantine Image
Materiau:polyester
Architecte:J. Centkowski
Brio
Brio Image

Avec un nom pareil, difficile d’échapper au succès. « Conception moderne, lignes élégantes », c’est ainsi qu’est décrit le Brio au salon nautique suisse lors de sa sortie en 1978. Plus grand que le Flirt mais plus petit que l’Aquilla, le modèle, du haut de ses 6,60m, a pour vocation initiale de remplacer le Love-Love dans la gamme du constructeur Jeanneau. Pari réussi haut la main. Les emménagements sont assez conventionnels avec quatre couchettes, un bloc cuisine en deux parties et une table pliante. Le gréement est en tête. Seul bémol : le panneau de descente d’une seule pièce. Le carré du Brio, lui, est vaste, et son cockpit spacieux. A noter, plus d’un millier de Brio ont été produit de 1978 à 1983.

Materiau:polyester
Architecte:Groupe Finot
Calife
Calife Image

Derrière ce vieux prince des mers né au royaume des plans Harlé se cache le Jouët 23ème du nom. Au premier coup d’œil, la ressemblance avec le Shériff est évidente. Il n’en a pourtant ni la taille, ni le programme. Encore moins la notoriété. Doté d’une carène moderne, ce petit croiseur, écoulé à 350 exemplaires, bénéficie de volumes intéressants et d’une bonne hauteur sous barrot. Il est parfait pour la croisière familiale et côtière d’une famille avec deux enfants. En navigation, ses performances sont intéressantes. Comme souvent chez Harlé, le bateau aime le petit temps. Sa rondeur se trouve au-dessus de la ligne de flottaison et le tout décolle dès que les voiles se remplissent. Raide à la toile, il est confortable et agréable à barrer. Si les premières unités ont bénéficié d’une finition spartiate, les suivantes se portent mieux. En cabine, le Calife a un carré symétrique avec deux couchettes, une pointe réservée au couchage, une cuisine avec réchaud à tribord et évier à bâbord. La simplicité condensée dans 6,84 m. N’est pas qui veut « calife à la place du Calife ».

Materiau:Bois Moulé
Architecte:F. Sergent
153 Produits«1 of 8»
153 Produits«1 of 8»
590 Lanaverre Image
590 Lanaverre
Voilà une synthèse réussie du petit croiseur côtier et du dériveur sportif. Dessiné par Christian Maury, le bateau reprend quasiment, avec une longueur de 5,90 m, la carène du 420. Il dispose de trapèzes, mais comme c’est un petit croiseur, il a un peu de lest et possède un roof. Fabriquées par les chantiers Lanaverre à partir des années 60, les unités encore en navigation sont en règle générale très bien entretenues. Le voilier a été spécialement conçu pour la régate et la promenade à trois ou quatre. Très évolutif, il permet aux régatiers de trouver tous les agréments d’un bateau rapide, vivant et facile à manipuler. Le très grand cockpit (3 m) est autovideur et le roof, bien que très ouvert, peut abriter tout l’équipage. Deux couchettes confortables et deux couchettes annexes sont complétées par de vastes volumes de rangement. Les plus : un capot ouvrant transparent qui permet toutes les manœuvres sans avoir à sortir de la cabine. Et un em... Voir plus
Id:14
Version:Q 0,90 & DI 0,31/1,20
Longueur:5.8
Largeur:2.27
Poids minimum:750
Lest minimum:250
Surface des voiles:20
Année de lancement:1968
Poids maximum:820
Lest maximum:320
Alizé Image
Alizé
L’Alizé représente au sein de la gamme JEANNEAU un exemple de polyvalence rarement atteint. On a voulu créer un bateau stable, capable de supporter la mer et le vent aussi bien que des équipiers profanes, et le lest de 130 kg garantit la stabilité convenant au programme du bateau. Le cockpit est extrêmement vaste et peut accueillir facilement quatre à six personnes. On peut s’y installer pour le pique-nique, pour le bain de soleil, pour la pêche tandis qu’un accastillage poussé autorise la régate.
Id:148
Version:Q 1.25
Longueur:7
Largeur:2.3
Poids minimum:1400
Lest minimum:675
Surface des voiles:30
Année de lancement:0
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Aloa 17 Image
Aloa 17
C’est le moins connu des chantiers Aloa. Petit dériveur très maniable, apparenté aux Foxtrot et Jouët 17, l’Aloa 17 possède un faible tirant d’eau et une petite cabine qui autorise volontiers le cabotage. En revanche, au mouillage, il reste fragile. Mieux vaut lui faire passer l’hiver au port car l’unique taquet d’amarrage est bien mince contre bourrasques et marées. Avec du vent dans les voiles, il prend la moindre risée et possède un bon comportement par tous les temps. Excellent pour débuter ou prendre du plaisir même avec de l’expérience. Son faible tirant d’eau permet de naviguer au plus près des côtes et l’échouage est facile (avec ou sans béquille).
Id:75
Version:BQ 0,85
Longueur:7.5
Largeur:2.5
Poids minimum:1500
Lest minimum:650
Surface des voiles:35
Année de lancement:1986
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Aloa 21 Image
Aloa 21
Lors du changement de statut de Seb Marine en Aloa Marine, le Prim’Vent devient l’Aloa 21. L’Aloa, c’est le nom d’un papillon des tropiques. A l’image des lépidoptères, le plan L’Hermenier (Charleston), sorti de son cocon en 1969, a connu un certain succès. 400 exemplaires fabriqués. Et surtout une silhouette bien à part. Le roof est haut, il est porté sur l’arrière, ce qui laisse place à une vaste plage doté d’un hublot horizontal à l’avant et à un petit cockpit à l’arrière. Effilée, la carène fend les eaux comme le papillon fend les airs, mais elle a besoin de vent pour faire preuve de vélocité. Plus petit que la version croisière (Aloa 23 ou Prim’Vent Sport) de 60 cm, l’Aloa 21 est très agréable à barrer, ne gîte pas trop, à condition de ne pas mettre trop de poids à l’arrière du bateau. Les moins : peu d’espace de rangements, des hiloires trop étroits, les toilettes dans la pointe avant (pas facile d’accès). La c... Voir plus
Id:30
Version:DL 0,45/1,45
Longueur:6.2
Largeur:2.4
Poids minimum:750
Lest minimum:200
Surface des voiles:19.4
Année de lancement:1979
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Aloa 23 Image
Aloa 23
Id:28
Version:Q 1,12 DL 0,42/1,45
Longueur:6.2
Largeur:2.42
Poids minimum:800
Lest minimum:280
Surface des voiles:22.3
Année de lancement:1983
Poids maximum:840
Lest maximum:0
Aloa 23 R Image
Aloa 23 R
« Lors du changement de statuts de Seb Marine en Aloa Marine, le Prim’Vent devient l’Aloa 21, et la version croisière devient l’Aloa 23. La différence entre le 21 et le 23 est de 60 cm sur l’arrière. L’Aloa 23 reçoit un gouvernail suspendu et un tableau inversé ainsi que 80 kg en plus pour le lest. » La revue Bateaux résume bien la situation. Pour un programme de vie à bord, vous l’aurez compris, on choisira le numéro 23. Voilier du Sud de la France, on prévoira une capote sous des climats humides. Un WC marin se loge dans la pointe avant. La cuisine est cachée sous la descente. L’absence de hublot à l’avant du roof rend le carré un peu obscur. Excellent bateau sous-toilé et pas très échantillonné mais très marin, l’Aloa 23 constituera un premier choix idéal pour un navigateur en solitaire. Pendant le transport, la coque s’enfonce beaucoup mais elle retrouve rapidement sa forme initiale. Commercialisé 15000 francs en 1... Voir plus
Id:51
Version:Q 1.00 ou 1,30 DL 0,60/1.00
Longueur:6
Largeur:2.45
Poids minimum:700
Lest minimum:250
Surface des voiles:21.5
Année de lancement:1975
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Aloa 23 R Image
Aloa 23 R
Voilier habitable transportable de course - croisière, dessiné par le cabinet Fauroux, ce voilier performant de 7,25 m de long a été produit par Aloa Marine à 99 exemplaires entre 1977 et 1979
Id:27
Version:Q 1,05 DL 0,55/1,33
Longueur:6.1
Largeur:2.4
Poids minimum:900
Lest minimum:300
Surface des voiles:21.8
Année de lancement:1979
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Astus 20.1 Image
Astus 20.1
Id:8
Version:DI 0,27/1,10
Longueur:5.5
Largeur:2.35
Poids minimum:540
Lest minimum:165
Surface des voiles:18.5
Année de lancement:1979
Poids maximum:0
Lest maximum:0
B
B' Jet
B’Jet pour Belouga « de luxe » ! C’est devant le succès du Belouga QR et une forte demande que Pierre Matonnat lance en 1978 le Belouga Jet dont la quille est rétractable à 100%. Ce monocoque, dessiné par George Auzepy-Brenneur, se contente de 37 cm d’eau pour flotter en charge, ce qui permet d’accéder à toutes les plages et d’échouer à plat. Voilier de croisière côtière familial, grand frère du Midget, le B’ fut construit dans le chantier girondin puis chez Moinard jusqu’en 1984, assurant sa notoriété à l’époque grâce à son mécanisme de relevage (parfois abimé aujourd’hui sur les occasions) assez simple d’utilisation. Volume habitable généreux, grande largeur de flottaison. Le voilier, déjà classé dans la catégorie des « gros » de plus 7,30 m, a plus d’un atout dans son sac. Son transport routier nécessite malgré tout une remorque de 2000 kg de PTAC minimum. Une version club existe pour l’usage en plan d’eau intérieur. Elle... Voir plus
Id:60
Version:Q 0,75 ou 0,95
Longueur:7
Largeur:2.4
Poids minimum:1100
Lest minimum:300
Surface des voiles:27
Année de lancement:1957
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Baco Image
Baco
Id:159
Version:QS 0.30/1.10
Longueur:5.5
Largeur:2.45
Poids minimum:480
Lest minimum:250
Surface des voiles:18.5
Année de lancement:0
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Bagheera Image
Bagheera
Voilà une petite merveille, très rare sur le marché de l’occasion français, qui inspirera plus tard son grand frère, le Surprise. Le Bagheera, ce n’est pas que la panthère noire du Livre de la jungle de Kipling ou même la voiture mythique du constructeur Matra. Non. C’est aussi une des toutes premières séries des chantiers Archambault. Cet ancien quillard conçu en 1971 possède une carène fine et élancée, proche du Bélouga. Le bateau est rapide, nerveux à la voile et capable de donner de grandes sensations à qui voudrait s’essayer aux plaisirs de la régate. Avec une largeur d’1,80 m pour 6 m de long, le Bagheera est transportable. Il possède quatre couchages.
Id:87
Version:DL 0,30/1,20
Longueur:5.1
Largeur:2.22
Poids minimum:450
Lest minimum:160
Surface des voiles:15.5
Année de lancement:1975
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Bahia Image
Bahia
Le Bahia (qui veut dire la « baie » en portugais) est un bateau ouvert sur le monde et à tous. L’avant de la quille est profilé en pente douce jusqu’au brion, permettant ainsi des sorties et une mise sur remorque très facile. A l’aise sur route, le Bahia est très confortable et rapide sur l’eau. Ses lignes tendues se jouent à merveille du clapot et avec ses 20 m2 de voilure sur gréement 7/8ème, il ne manque pas d’allure, faisant honneur à la réputation de Philippe Harlé, célèbre concepteur de bateaux véloces, raides à la toile et marins. Les grandes surfaces dégagées du pont et le cockpit dignes d’un bateau beaucoup plus grand laissent soupçonner un important volume intérieur. En fait, les aménagements du Bahia sont un modèle d’équilibre et de bonne exploitation de l’espace. Table de carré pivotante qui se transforme en table à cartes, meubles de cuisine, nombreux rangement, 4 grandes couchettes, tout est conçu pour le confort à bord. Le be... Voir plus
Id:26
Version:DI 0,25/1,30
Longueur:6.1
Largeur:2.4
Poids minimum:780
Lest minimum:270
Surface des voiles:19
Année de lancement:1993
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Bélouga Image
Bélouga
Tour à tour cétacé, esturgeon, caviar ou avion cargo chez Airbus, le Bélouga est avant tout un voilier dériveur en bois puis polyester, à gréement houari ou marconi, créé en 1943 par Eugène Cornu et Jacques Lebrun, du Cercle de la Voile de Paris. Rapide, spacieux et transportable, le Bélouga est un sloop à corne rapide suffisamment habitable pour des sportifs désirant acquérir le goût de la croisière en effectuant en rivière ou en mer des sorties de port à port. Avec plus d’un millier d’unités fabriquées, son succès est incontestable. A partir de 1972, ce voilier subit quelques modifications et est équipé d’une quille rétractable lestée à la place de la dérive. Le « Bélouga QR 6,60 » était né. En cabine, les 2 couchettes se trouvent sur bâbord séparés par le coin cuisine. En face, dans le carré, le puits de dérive vient s’encastrer dans des meubles de rangement. Sur le pont, le roof très avancé offre de grands espaces depuis le cockpi... Voir plus
Id:33
Version:Q 0,75 QP 0,65/1,30
Longueur:6.32
Largeur:2.49
Poids minimum:840
Lest minimum:200
Surface des voiles:23
Année de lancement:1989
Poids maximum:870
Lest maximum:230
Biloup 765 Image
Biloup 765
Un nom bonhomme, une bouille attendrissante. Le Biloup 765 est le premier voilier sorti des chantiers Wrighton à Béthune. Spécialisée dans la carrosserie automobile, la société décide de lancer ses propres bateaux dès 1978. Comme la plupart des « Biloup », le 765 était proposé en construction amateur. Les aménagements intérieurs peuvent donc différer d’une unité à l’autre. Monocoque à deux quilles au tirant d’eau réduit, le voilier est transportable malgré ses 7,35 m de long. Il reste un très bon compromis dans sa catégorie en termes d’entretien et de mise à l’eau. Pour aller au calme et se poser dans un coin, le Biloup est parfait. L’échouage sur quilles est optimal puisqu’il ne nécessite aucune manœuvre ! Le voilier possède des performances honorables même s’il lui faut un peu de vent pour avancer. Son cap n’est pas des plus précis mais sa tenue de route n’a rien d’aléatoire. Plan de pont marin et sécurisant, cockpit confortable. N... Voir plus
Id:57
Version:Q 1,30 DL 0,50/1,50
Longueur:6.98
Largeur:2.48
Poids minimum:1280
Lest minimum:500
Surface des voiles:25.3
Année de lancement:1981
Poids maximum:1330
Lest maximum:0
Biloup 77 Image
Biloup 77
Successeur désigné du 765, le Biloup 77 voit le jour en 1988 dans le chantier nordiste de Wrighton. Il sera remplacé en 1995 par le 77 NV dont les architectes n’ont conservé que la coque d’origine du grand frère. Premier modèle de la marque de cette taille (7,50 m) à offrir une telle habitabilité tout en restant transportable, avec un faible tirant d’eau, un échouage très facile et la possibilité de changer de lieu de navigation, le Biloup 77 est simple et agréable à manoeuvrer en famille comme en équipage réduit. Son comportement dans le gros temps est en outre remarquable, ce qui en fait un vrai marin. Penaud dans les vents légers, le biquille maîtrise davantage son sujet avec un peu de souffle dans les voiles. Prendre un ou plusieurs ris passé force 4 peut s’avérer rédempteur, corrigeant le penchant naturel à la gîte. Pont dégagé à l’avant, cockpit confortable. Seul bémol du plan : les écoutes de génois se trouvent un peu loin du barreur.... Voir plus
Id:62
Version:QP 0,70/1,60
Longueur:7.1
Largeur:2.45
Poids minimum:750
Lest minimum:340
Surface des voiles:31
Année de lancement:1981
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Biniou Image
Biniou
Id:153
Version:Q 1.00
Longueur:6.65
Largeur:0
Poids minimum:0
Lest minimum:0
Surface des voiles:0
Année de lancement:0
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Blue Djinn Image
Blue Djinn
Id:12
Version:DL 0,62/1,15
Longueur:5.75
Largeur:2.1
Poids minimum:700
Lest minimum:180
Surface des voiles:19
Année de lancement:1969
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Brigantine Image
Brigantine
Id:2
Version:DI 0,25/1,00
Longueur:5.05
Largeur:2.3
Poids minimum:600
Lest minimum:125
Surface des voiles:13.5
Année de lancement:1994
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Brio Image
Brio
Avec un nom pareil, difficile d’échapper au succès. « Conception moderne, lignes élégantes », c’est ainsi qu’est décrit le Brio au salon nautique suisse lors de sa sortie en 1978. Plus grand que le Flirt mais plus petit que l’Aquilla, le modèle, du haut de ses 6,60m, a pour vocation initiale de remplacer le Love-Love dans la gamme du constructeur Jeanneau. Pari réussi haut la main. Les emménagements sont assez conventionnels avec quatre couchettes, un bloc cuisine en deux parties et une table pliante. Le gréement est en tête. Seul bémol : le panneau de descente d’une seule pièce. Le carré du Brio, lui, est vaste, et son cockpit spacieux. A noter, plus d’un millier de Brio ont été produit de 1978 à 1983.
Id:43
Version:Q 1,15 QP 0,66/1,75
Longueur:6.57
Largeur:2.5
Poids minimum:1240
Lest minimum:420
Surface des voiles:30.35
Année de lancement:1986
Poids maximum:0
Lest maximum:0
Calife Image
Calife
Derrière ce vieux prince des mers né au royaume des plans Harlé se cache le Jouët 23ème du nom. Au premier coup d’œil, la ressemblance avec le Shériff est évidente. Il n’en a pourtant ni la taille, ni le programme. Encore moins la notoriété. Doté d’une carène moderne, ce petit croiseur, écoulé à 350 exemplaires, bénéficie de volumes intéressants et d’une bonne hauteur sous barrot. Il est parfait pour la croisière familiale et côtière d’une famille avec deux enfants. En navigation, ses performances sont intéressantes. Comme souvent chez Harlé, le bateau aime le petit temps. Sa rondeur se trouve au-dessus de la ligne de flottaison et le tout décolle dès que les voiles se remplissent. Raide à la toile, il est confortable et agréable à barrer. Si les premières unités ont bénéficié d’une finition spartiate, les suivantes se portent mieux. En cabine, le Calife a un carré symétrique avec deux couchettes, une pointe réservée au couchage, ... Voir plus
Id:133
Version:Q 1.085
Longueur:6.5
Largeur:2
Poids minimum:1150
Lest minimum:300
Surface des voiles:17
Année de lancement:1974
Poids maximum:0
Lest maximum:0
153 Produits«1 of 8»
Back to Top